Débris spatiaux. Image : NASA.

L'ESA payera 86 millions d'euros pour un premier service de nettoyage spatial et des investisseurs commerciaux compléteront l'addition.

La start-up suisse ClearSpace SA lancera en 2025 "ClearSpace-1" qui capturera et désorbitera un adaptateur de charge utile Vespa (de la fusée européenne Vega) se déplaçant sur une trajectoire variant de 660 à 800 km d'altitude, et dont la masse est similaire à celle d'un petit satellite (112 kg).

ClearSpace est une entreprise dérivée de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Des entreprises d'Allemagne, de Pologne, de République Tchèque, du Portugal, du Royaume Unis, de Roumanie, de Suède et de Suisse contribueront au projet.

Des milliers de débris artificiels de toutes tailles entourent la Terre, rendant dangereux les lancements et menaçant les satellites encore actifs, et même parfois la Station Spatiale Internationale.